Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

dimanche 29 août 2010

Petite info et gros plans

Au Japon, depuis juillet, la canicule n'en fini pas, il fait chaud, humide, et on en a encore semble-t-il pour quelques semaines !
Difficile de vendre du thé ! Beaucoup se rabatent sur le thé froid, pourtant, c'est finalement chaud que le thé vert rend le plus grand service au corps, il désaltère plus, fait sortir la mauvaise sueur.
En Chine on conseil le thé vert, blanc ou jaune pour rafraichir le corps, le thé noir, bleu-vert ou rouge pour le réchauffer.

L'habituer de mon blog l'aura compris, lorsque je commence un billet sur ce genre de mondanité, c'est que je n'ai pas grand chose à raconter. C'est vrai !
Mais j'ai tout de même une petite info intéressante tiré de la revue de la Nihoncha Instructor Association. Ladite info nous fait revenir sur le thé nouveau de cette difficile année. Pour rappel, un grand froid, le givre, a fait subir d'important dégâts aux plantations de thé (pas seulement thé d'ailleurs), causant retard, faible quantité des récoltes (- 20 à 50% !), et par conséquent une monté de 40% du prix du thé sur les marchés. Bref, l'approvisionnement pour l'année 2010/2011 fut un vrai cauchemar pour les industriels.
Donc, quelques mois ont passé, et voilà la nouvelle. Les analyses laboratoire passés sur les thés 2010 montrent des produits plus riches en théanine - cet acide aminé tant recherché, responsable de la non moins recherchée saveur douce du thé - que les thés de l'an dernier.
Donc plus de douceur. On oublie le cauchemar des industriels, et on se réjoui pour le consommateur ! Bien sûr, la théanine ne fait pas tout, mais quand même ! Et cela confirme mon impression générale, de très bons produits sont présents. On peut dire que ce qui a été "sauvé du froid" s'en est sorti pour le mieux. Cela n'est en fait pas complétement étonnant :
Si l'on schématise, la théanine est produite dans les racines de l'arbuste, puis circule jusque dans les feuilles, où, sous l'action de la photosynthèse, elle se transforme peu à peu en en astringente catéchine. Donc, soleil et chaleur ne font qu'accélérer le processus, et finalement, cette année, pas de chaleur, peu d'ensoleillement. Ainsi, ce qui a survécu au givre se retrouve avec plus de douce théanine. (et oui, les très riches en théanine gyokuro et matcha ne sont-ils pas cultivés en culture couverte)

A part cela, je n'ai pas en ce moment de thé que je tiens spécialement à présenter ici. Si, j'en ai bien un ou deux, mais le climat actuel, très peu propice à la conservation du sencha me fait m'abstenir de sortir ceux-ci de leur emballage sous vide. J'évite d'en avoir trop d'ouvert pour les consommé au plus vite. L'été ne sied guère au thé vert japonais.
J'aurai bien un petit sencha du concours de Tôkyô 2009, un futsumushi sencha en provenance du département de Kôchi 高知 sur l'île de Shikoku, mais finalement non. Il est très bon, mais manque d'un petit quelque chose, et la relative rareté du produit (Kôchi, environ 15ème en terme de surface cultivée, 520 ha, contre 19200 pour Shizuoka) n'en fait pas nécessairement un coup de cœur.


Pour finir, voici donc quelque petits essais de gros plans.