Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

samedi 22 juin 2013

Tsuyu Hikari de Kagoshima



Le troisième et dernier thé pour 2013 de M. Nishi sur Thés du Japon. C'est une nouveauté, puisque c'est aussi la première année que le producteur de Makizono (ville de Kirishima, département Kagoshima) fabrique ce cultivar : Tsuyu Hikari.

Pour une première c'est une réussite !
Si l'aspect des feuilles n'est pas le point fort de ce thé, les feuilles sont très irrégulières, certaines bien entières, d'autres très brisées, elles sont l'origine d'un parfum floral gourmand, avec un arrière plan beurré. C'est de la fleur très suave, quelque chose de forêt tropicale humide.


 Rappelons que Tsuyu Hikari est le fils de deux stars, Asatsuyu et Shizu7132.

Pour ce fukamushi sencha, je laisse tout de même infuser une minute, avec de l'eau aux alentours de 75°C, 70ml, 4 petits grammes sont amplement suffisant.
La liqueur d'abord jaune-verte et pas trop trouble est légère. Sans astringence, elle possède une subtile douceur, mais plutôt que sur la langue, elle s'exprime en gorge, dans la nez, par un arrière goût floral très riche, comme le parfum des feuilles sèches l'avait annoncé. On imagine de grosses et colorées fleurs tropicales, une atmosphère chaude et humide.
Au delà de ce parfum / arrière goût cette liqueur subtile et légère est velouté et glissé en gorge de la meilleure des manières.

Pour en revenir à ce parfum floral, il est très étonnant car il ne se situe pas dans la lignée du parfum floral de sakura de 7132, des petites fleurs blanche de Inzatsu ou des grosses fleurs jaune de Koshun. Ici, le parfum évoque clairement un parfum de flétrissement type thé semi fermenté léger, ou bien, pour ceux qui connaissent, les sencha de M. Hiruma.
Pourtant aucun flétrissement n'aurait été effectué sur ce Tsuyu Hikari.

Je ne sais pas si c'est un effet de l'étuvage long, mais l'on a une unité des saveurs qui se différencient très bien du Tsuyu Hikari de Fuji présenté en 2011 et 2012 sur TdJ (pour cette année je ne sais pas encore). Ce dernier, à l'étuvage standard, montrait de manière plus clair l'héritage gustatif de ses parents.
Quoi qu'il en soit, ce Tsuyu Hikari fukamushi de Kirishima est très parfumé, ce qui est une très bonne chose, car ce n'est pas nécessairement le cas de tous les Tsuyu Hikari fukamushi.
Cette fois encore, le talent du producteur fait toute la différence.


Deux, trois, voir même quatre infusions, et ce parfum continue à envelopper une liqueur toujours agréable et subtile.